Panne non résolue

Bonjour,
J’ai confié ma Ford Fiesta (70000km) à mon garagiste habituel, car un voyant de sécurité était allumé en permanence.
Pour faire court, 3 mois après, et malgré de nombreuses et coûteuses réparations, le voyant était toujours allumé…
Ma voiture immobilisée régulièrement, je tombais en panne de manière quasi systématique avec les véhicules de courtoisie prêtés par le garagiste.
Impossible de travailler (ma voiture est mon outil de travail), et au bout de 3 mois, j’avais déjà perdu 3 clients.
Sur les conseils de l’un d’entre eux, j’ai fini par confier ma voiture à un autre garagiste, qui a immédiatement identifié l’origine du problème, et procédé aux réparations. (Pompe fissurée).
Mais les coûts engendrés, le temps perdu, le stress, la perte de confiance de la clientèle sont des préjudices plus durables.
J’ai agi dans l’urgence, mais me demande encore aujourd’hui s’il y avait moyen de me retourner contre le 1er garagiste qui a successivement changé de multiples pièces de mon véhicule sans jamais résoudre la panne…
Qu’aurais je pu faire différemment ?

1 J'aime

Bonjour Camdub,

Le garagiste a une obligation de résultat, qui implique de déterminer précisément l’origine de la panne et de procéder aux réparations dans les règles de l’art.
Pour faire simple, si le garagiste commet une erreur car il est incapable de trouver l’origine du problème, c’est à lui de prendre en charge les conséquences de son mauvais diagnostic !

Théoriquement, ce n’était pas à vous de payer toutes ces réparations. La seule réparation à votre charge devait être la pompe fissurée. Cependant dans la pratique, c’est très difficile de réagir correctement lorsque l’on ne connaît pas précisément les droits et obligations du garagiste et que l’on est en situation de grand stress.

La clé de votre litige, c’est le temps. Prendre le temps d’établir votre stratégie va paradoxalement vous aider à rapidement obtenir gain de cause.

Prenez tout d’abord un moment pour vous poser certaines questions :

Comment trouver l’origine du problème et déterminer mon préjudice ? Vers qui puis-je me tourner pour être aidé ? Comment réunir les preuves pour favoriser l’accord amiable ?

Puis mettez en place plusieurs démarches pour trouver les réponses à ces questions avant de vous retourner contre le garagiste à l’origine du mauvais diagnostic.

Vous pouvez par exemple contacter le vendeur à l’amiable une fois les preuves réunies par un second garage ou un centre de contrôle technique. Dès la première panne après réparation, cette démarche supplémentaire peut potentiellement vous faire gagner beaucoup de temps car c’est en prouvant l’erreur du garagiste que vous maximisez vos chances d’obtenir gain de cause.

Merci beaucoup pour votre réponse, c’est vrai que j’ai agi dans le stress et l’urgence. (Compliqué de rester rationnel dans ces circonstances !) Du coup je ferai mieux la prochaine fois !